Témoignage de C., adulte dyspraxique

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. siham dit :

    Merci beaucoup,
    Je viens de savoir que ma fille (3ans) a le problème de dyspraxie verbal sévère, je ne savais pas de quoi s’agit-il, j’ai fait un petit recherche sur internet, j’ai découvert que ce maladie va rester avec ma fille toute sa vie . elle va vivre avec, J’ai été choqué . j’ai pleure toute la journée. Mais quand j’ai lu votre histoire, vous m encourage. et j’aime beaucoup la phrase que vous avez utilise BATTEZ VOUS ET NE BAISSEZ PAS LES BRAS, RIEN N’EST PERDU !.
    merci beaucoup

  2. N. dit :

    Bonjour je suis maman d un jeune adulte de 18 ans, têtue (mais la c est une qualité) diagnostiquée dyspraxique et dysphasique a 3 ans. Que de bonheur et espoir en lisant votre témoignage pour ma fille. Elle a été orientée en ime ou elle s ennuie, elle souhaite devenir soigneur animalier ou travailler auprès des animaux, mais a l ime ” impossible ce n est pas pour toi” lui réponde les Éduc mais elle s accroche a son rêve. De mon côte voyant la fille s obstiner, je vais voit si elle peu sortir de l ime et si elle peut passer un cap agricole afin de bosser auprès des animaux et contre l avis de tous, car je n en peux plus d entendre dire que ma fille est tout juste bonne a faire le ménage ou la cuisine en ezat, ma fille mérite mieux que ça, elle a des capacités qu il faut exploiter. Le directeur du Sessad m avait affirmé il y a quelques annees qu elle n irait jamais en ime car elle avait des capacités. Quelle belle phrase BATTEZ VOUS ET NE BAISSEZ PAS LES BRAS, BATTEZ VOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *