Dyspraxie et vie quotidienne

Elles peuvent différer fortement d’une personne à l’autre.

Pour le repérage dans le temps

Les signes d’alerte et difficultés

L’enfant dyspraxique a du mal à se repérer dans le temps (hier/demain, avant/après). Ces difficultés s’estompent en général en grandissant.

Les astuces

Il faut prendre le temps d’expliquer, de donner des références vécues, des souvenirs pour favoriser le repère temporel. On peut utiliser les couleurs pour le repère sur une pendule. Des jeux existent pour aider l’enfant.

Pour l’habillage

Les signes d’alerte et difficultés

L’enfant ne parvient pas à s’habiller correctement. Il met ses habits ou ses chaussures à l’envers. Il peine ou ne parvient pas à enfiler, boutonner, utiliser une fermeture éclair, faire ses lacets. Il confond souvent sa droite et sa gauche (difficulté pas exclusive à la dyspraxie). Le fait de réussir une fois à faire des lacets ou enfiler correctement un vêtement n’implique pas nécessairement que les tentatives suivantes soient un succès.

Les astuces

  • Si l’enfant confond sa droite et sa gauche, utiliser des repères de couleur (vert pour la gauche et rouge pour la droite).
  • Préférer les chaussures à scratch aux chaussures à lacets.
  • Donner les mêmes repères tout au long de l’apprentissage.
  • Ne pas l’inciter à recopier l’adulte (souvent inefficace).
  • Verbaliser les consignes.
  • Aider l’enfant, même grand, surtout les jours d’école (lorsqu’il est pressé) et le laisser faire seul le week-end ou pendant les vacances.
  • Solliciter l’aide d’un ergothérapeute si besoin.

Pour la toilette

Les signes d’alerte et difficultés

Les gestes de la toilette font beaucoup appel aux repères visuo-spatiaux (brossage des dents et direction de la brosse), shampoing, direction de la pomme de douche), coiffage… Si certains gestes finiront par s’automatiser, d’autres pourront rester problématiques.

Les astuces

  • Utiliser une brosse à dents électrique (les gestes sont moins importants).
  • Prévoir d’aider plus longtemps l’enfant (pour certains, il faudra contrôler l’état bucco-dentaire régulièrement, aider à faire la queue de cheval…).
  • Verbaliser les consignes (commencer par telle partie du corps ou de la tête, puis telle autre, et ainsi de suite).
  • Ne pas réprimander l’enfant qui aspergera la salle de bains.

Pour les repas

Les signes d’alerte et difficultés

L’enfant peut continuer à manger salement beaucoup plus tard que son âge le prédispose. Il renverse fréquemment, verse à côté, car il a du mal à évaluer le poids de la bouteille, du verre, la distance entre les objets… Il aura parfois du mal à couper car il utilise mal les couverts (il déchiquette, arrache).

Les astuces

Des outils adaptés existent (antidérapant pour éviter de renverser l’assiette, assiettes à rebord, couteau avec des dents des deux côtés pour couper plus facilement sans arracher, fourchette ou cuiller avec une facilité de préhension).

Il ne faut pas hésiter à solliciter l’aide d’un ergothérapeute si besoin.

Pour les déplacements

Les signes d’alerte et difficultés

Les troubles visuo-spatiaux provoquent des difficultés dans ce domaine.

L’enfant ou l’adulte se perd, ne retrouve pas facilement ou du tout son chemin (à pied, en deux-roues ou en voiture). Ces situations peuvent le stresser et le faire paniquer.

Les astuces

Faire autant de fois que nécessaire le chemin à parcourir avec lui pour lui donner des repères fixes (éviter les repères susceptibles de changer).

Favoriser l’usage du GPS (en voiture, smartphone).

Prévoir le temps nécessaire et ne pas partir au dernier moment pour éviter le stress.

Bookmark and Share