Arnaud-Louis, futur hacker dans la cyber défense


dfdnational_002logo20percent_coul_rvbBonjour, peux-tu te présenter
 ?

Je m’appelle Arnaud-Louis, j’ai 14 ans. J’habite dans les Bouches du Rhône.
Je suis en seconde générale.

Je suis un ado tout ce qui est de plus normal, j’ai juste quelques facilités en informatique, ce qui m’a permis de réussir aux tests pour rentrer dans l’école 421, alors que j’avais 13 ans.

Je ne suis pas très sociable, mais cette expérience m’a permis de faire des progrès.

Par ailleurs, je suis dyspraxique, dysorthographique, dysgraphique, TDAH et précoce.

A cause de toutes ces difficultés, je suis sur un ordinateur depuis longtemps.



dfdnational_002logo20percent_coul_rvbEt comment cela t’est-il venu
 ?

Quand j’étais petit, je voulais être infographiste. Et puis j’ai rencontré un jeune, qui faisait un stage dans la société d’ergothérapie où j’allais. Ce jeune, qui est devenu mon ami, était à l’école 42 et dans le cadre de son stage de 1ére année, il avait pour projet de mettre au point une souris pour les tétraplégiques. Il m’a montré un code et m’a demandé de le déchiffrer. J’ai réussi, alors il a enregistré un langage sur mon ordinateur et j’ai commencé à coder2. J’ai appris les 10 principaux langages informatiques en 4 mois ; j’ai appris tout seul, en déchiffrant les codes.



dfdnational_002logo20percent_coul_rvbEt l’école 42 alors
 ?

J’ai fait les premiers tests sur internet (70 000 inscrits). Pour cela, j’ai menti sur mon âge. Et j’ai réussi, j’ai été convoqué à Paris pour la 2ème sélection où il n’y avait plus que 10 000 convoqués. 4000 candidats ont été retenus pour faire la piscine, et maximum 900 personnes intègrent l’école.

Arrivé à Paris, j’ai été surpris par le bâtiment où l’on nous a accueillis. C’était un bâtiment plein de technologie : il y a avait 300 ordinateurs Mac par étage, sur 3 étages.

xavier niel-720x340

J’ai montré ma carte d’identité et mon QR code, et bien sûr il y a eu un problème avec mon âge. J’ai répondu ce qui avait été convenu avec mon ami « Ne vous inquiétez pas, on va voir un responsable pédagogique ». Et on m’a laissé rentrer. Il y a eu une présentation d’environ une heure par le responsable pédagogique puis une foire aux questions. J’ai posé la question suivante : « Vous vous targuez de n’avoir aucune forme de discrimination –financière, de race, de diplôme- alors pourquoi cette barrière de 18 ans ? ». On m’a répondu qu’il n’y avait aucun inconvénient à ce que je fasse la piscine3 en juillet.

J’ai visité l’école et je suis rentré chez moi avec ma mère.

En mars, j’y suis retourné pour les portes ouvertes, afin aussi de voir mon ami (celui qui m’avait parlé de l’école). Celui-ci m’a fait rentrer et rencontrer un membre du staff. En effet, j’avais trouvé une faille dans l’Intranet de l’école, qui me permettait d’accéder aux dossiers des élèves, à leurs coordonnées personnelles et grâce à cela cette faille a été corrigée.


En juillet, direction la piscine

Cela a été tranquille, même si j’ai eu des petits moments où j’ai voulu arrêter, mais maman était derrière moi pour m’encourager. Je voulais prouver que je pouvais aller jusqu’au bout et qu’il ne fallait pas baisser les bras.

Ma devise est une phrase de Napoléon : « Quand on veut fortement, ardemment et avec conviction, on y arrive forcement ».

Le 24 juillet, j’étais à l’accueil quand j’ai entendu que Xavier Niel arrivait. J’ai fait quelques photos avec lui et nous avons discuté. Je suis ensuite retourné coder, et nous avons entendu par le haut-parleur que nous attendions un invité surprise. Xavier Niel m’avait dit de ne pas partir avant 22h30.

viste F_Hollande-720x340J’étais dans le « bocal », au 3ème, quand un membre du staff est venu me chercher. Je croyais qu’ils voulaient me cacher, à cause de mon âge, mais en fait on m’a fait rencontrer François Hollande et toutes les personnes dirigeantes de l’école. J’ai été interviewé et j’ai fait visiter l’école à François Hollande.

selfie F Hollande-720x340

Un selfie avec le Président


dfdnational_002logo20percent_coul_rvbEt ensuite
 ?

Toutes les deux semaines, il y a un examen, d’environ 4 heures, et à la fin un examen de 8h. Le principe de cette école est qu’on apprend en autodidacte, en pear to pear4 avec les autres élèves, et avec des autocorrections.

Durant le mois il y a un Rush de 24 h, au cours duquel on doit résoudre 24 exercices qui nous sont donnés au rythme d’un par heure. On doit rester sur place durant ces 24 h, mais on peut s’organiser comme on veut, et à l’issue de la journée on a immédiatement après un examen machine très difficile (durant lequel nous avons une suite de programmes à réaliser sans internet et sans communiquer avec les autres sous peine de sanction). Personnellement, je me suis organisé comme mon ami me l’avait conseillé : j’ai fait les premiers exercices, puis à 23 h30 je suis allé dormir. Je suis revenu à 8 heures, reposé, et j’ai fait les autres exercices dans le temps qui me restait.

J’ai travaillé 15 heures par jour, 7 j/semaine ; en fait, je me suis connecté 320 h. durant ce mois de juillet.


dfdnational_002logo20percent_coul_rvbEt tu n’y es pas rentré ?

Non, j’ai réfléchi. Le cursus dure 3 ans. Si j’y étais rentré, je serais sorti à 16 ans. Et je n’aurais pas pu travailler.

Je souhaite en fait devenir white hât, travailler dans la cyber défense, donc pour l’Etat ou des grands groupes. Pour cela j’aimerai passer un bac S, puis une licence maths-informatique et un master en cyber sécurité. Je garde quand même le bénéfice de la sélection et pourrais donc y aller plus tard, éventuellement.

Le premier jour quand j’étais à la piscine, il y avait des gens de Google, de la NSA, de la NASA, qui venaient pour envisager des recrutements.

De toute façon, c’était une très très bonne expérience. Ça a été une expérience humaine incroyable. Pour moi, l’école 42 c’est comme une famille. J’y ai gagné une incroyable maturité. Et bien sûr, cela m’a beaucoup aidé au niveau de l’informatique. Un grand défi que j’ai réussi à relever et dont je suis très fier.



dfdnational_002logo20percent_coul_rvbEn quoi tes difficultés t’ont-elles aidé, ou gêné
 ?

La dyspraxie m’a aidé, puisqu’elle m’a obligé à utiliser un ordinateur. La précocité m’aide pour apprendre bien sûr, mais me gêne aussi car je vais trop vite ; c’est globalement bénéfique, même si cela m’a posé problème. A cause du TDAH5 j’ai du mal à me concentrer.

J’ai eu une scolarité difficile jusqu’au lycée. Quand on voit un spécimen comme moi, on pose un jugement. J’ai été victime de harcèlement, physique et moral, en primaire et au collège. Ça a tourné en phobie scolaire, j’ai donc été déscolarisé mi CM2 jusqu’en 6ème, puis en 5ème et 4ème ; en fait j’étais scolarisé à domicile, avec le SAPAD qui est un service de scolarisation à domicile mis en place par l’Inspection Académique. Ça m’a coupé du monde, c’était trop dur.

En EMC (éducation morale et civique) cette année, lors du cours sur les discriminations, j’ai fait un exposé sur « moi » et mes différences. Depuis, les autres élèves me jugent moins.


dfdnational_002logo20percent_coul_rvbAs-tu un « message » à faire passer
 ?

Il faut s’accrocher et ne pas avoir peur de réaliser ses rêves, même si on essaie de vous décourager. Il faut croire en ses rêves.

Le mot de la maman

Arnaud-Louis a eu beaucoup de mal avec l’ordinateur, l’AVS, tout ce qui le faisait paraître comme différent à l’école. Il commence tout juste à comprendre qu’il en a besoin.

Il a commencé à utiliser un ordinateur en CM1, mais on n’a pas pu le mettre en place avant la 3ème, à cause du refus des professeurs, qui fermaient l’ordinateur quand Arnaud-Louis s’en servait. Les professeurs avaient peur parce qu’ils n’avaient pas de maîtrise sur ce qui se faisait avec l’ordinateur. Comme Arnaud-Louis était petit (ne serait-ce que parce qu’il avait un an d’avance) et était placé au premier rang, une prof principale par exemple disait que cela faisait « comme un écran de télévision » pour les autres….

En cinq ans il a un dossier hallucinant, il a fait cas d’école car il a eu toutes les difficultés imaginables. Il a tellement souffert ! Il y a eu des tentatives de suicide, des hospitalisations, on se demande comment il a pu s’en sortir.

Au CP il disait «  Pourquoi ma différence ne se voit pas ? Les autres ne comprennent pas cette différence, et on ne m’aide pas ».

En 3ème il a eu une équipe pédagogique formidable, ordinateur, écoute, aide, respect. Ainsi il a repris confiance, ce qui lui a permis d’avoir son brevet avec mention.

L’expérience avec l’école 42 lui a permis de reprendre encore plus confiance en lui, d’avoir une meilleure image de lui-même.

Je voudrais rajouter que je ne m’en serais jamais sortie sans les personnes qui nous ont aidés, membres bénévoles des associations locales DFD et AAD6. Je leur dois tant….. Avant j’étais seule et je me battais contre des moulins à vent. Elles m’ont accompagnée aux réunions, où elles ont plus de recul et sont écoutées comme des professionnelles.

Je n’ai pas de mot pour les remercier. Pour remercier tous les bénévoles. Si, on a une façon, la meilleure, c’est la réussite de nos enfants.

J’encourage tous les parents à vous rencontrer, vous contacter.

Merci à nos enfants qui nous font grandir tous les jours et à vous tous qui nous accompagnez dans nos moments de doute.

 

1 Ecole 42 est l’école créée par Xavier Niel avec Nicolas Sadirac. Ecole entièrement gratuite, elle est ouverte aux jeunes bacheliers (quel que soit leur âge) ou sans condition de diplôme à partir de 18 ans. Basée sur une pédagogie tout à fait nouvelle, elle est ouverte 24 h / 24 et 7 jours /7. La sélection pour l’intégrer est très difficile.

2 Programmer

3 La piscine fait partie du processus de sélection. Il s’agit d’un stage intensif durant 1 mois. Pourquoi la piscine ? Soit tu passes…. soit tu coules.

4 Les fichiers sont partagés entre tous les ordinateurs de l’école

5 Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité

6 Avenir Dysphasie