Romane, dyspraxique : le chaos scolaire d’une invisible

Dyspraxie, handicap invisible. Et, pourtant, troubles manifestes. « Écris mieux, je n’arrive pas à te relire, trace des traits droits, travaille plus vite… ». Ces réprimandes, Romane les a entendues tout au long de sa scolarité. A 16 ans, au moment d’entrer en seconde, elle est contrainte de quitter le système ordinaire. Ses parents recherchent une autre orientation, sans solution pour le moment. « Sans qualification, avec pour unique diplôme le brevet des collèges, faut-il qu’elle s’inscrive à Pôle emploi, questionnent-ils. Quel avenir pour elle ? »

Lire la suite sur : Handicap.fr