Lancement de la mission nationale « accueil de loisirs et handicap »

Depuis plusieurs années, DFD travaille sur les loisirs, et notamment sur la sensibilisation des professionnels. Elle a édité une plaquette à 20 000 exemplaires à cet effet, à disposition des familles lorsque celles-ci vont inscrire leur enfant en centre de loisirs par exemple. Elle s’est également rapprochée de plusieurs mouvements d’Education populaire (formation BAFA-BAFD), elle travaille avec la Fédération des Centres sociaux.

C’est pourquoi, DFD était naturellement présente le lundi 23 octobre 2017 au lancement de la mission nationale « accueil de loisirs et handicap » à Paris. L’objectif  de ces 15 mois à venir est de promouvoir, soutenir et faciliter l’accès des enfants en situation de handicap aux accueils de loisirs, sur le temps périscolaire et extrascolaire.

L’initiative en revient à la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF), avec le soutien de la Fondation de France, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Elle bénéficie du Haut patronage de Jacques Toubon, Défenseur des Droits. Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées était également présente.

Les axes de travail sont les suivants :

  1. Affirmer les droits, besoins et attentes des familles.
  2. Recenser et évaluer l’offre et les pratiques d’accueil en France.
  3. Capitaliser et diffuser les outils et supports créés par ales acteurs.
  4. Evaluer le rôle des pôles d’appui et de ressources.
  5. Analyser la question des surcoûts et leurs modes de financement.
  6. Formuler des propositions au plan local et national.

Le sujet intéresse de nombreux acteurs, en témoigne la forte affluence à ce lancement puisque 200 personnes étaient présentes (100 ont été refusées).

Une table-ronde représentant familles, associations, professionnels, élus a permis de dresser des constats de manquements (sensibilisation des animateurs insuffisante, accompagnement humain nécessaire pour certains enfants, aspects financiers pour prévoir davantage d’animateurs, le besoin de souffler pour les parents d’enfants lourdement handicapés).

Un sociologue est intervenu sur la conciliation des temps familiaux à l’épreuve du handicap et plusieurs familles ont pu témoigner de parcours particulièrement douloureux.

Enfin, le lancement de la mission a vu les interventions du responsable national de la mission, de la Fondation de France, de la MSA, du directeur de la CNAF, de Jacques Toubon (défenseur des Droits) et de Sophie Cluzel (Secrétaire d’Etat).

DFD retient plusieurs éléments clés des discours :

« Eviter le bricolage, passer à un système global pour trouver LA solution » (Jacques Toubon) et « il n’y a pas de vie minuscule. Il faudra passer des expérimentations au droit commun » (Sophie Cluzel).

DFD a demandé à être associée aux travaux de cette mission nationale, sachant que les actions menées par l’association sur les loisirs depuis plusieurs années s’inscrivent parfaitement dans cette démarche.