Journée expertise INSERM sur le TDC

Dyspraxie ou Trouble Développemental de la Coordination?

C’était le thème du colloque de restitution organisé aujourd’hui par l’Inserm. A la demande de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, l’Inserm a réuni chercheurs et experts pour dépouiller plus de 1400 articles de recherche, afin de faire le point sur le TDC et émettre des préconisations.
Pourquoi parler de TDC? Parce que la dyspraxie n’est pas “juste” un trouble dys: c’est un trouble moteur d’ordre neurodéveloppemental, qui a des répercussions cognitives, qui dure toute la vie et touche tous les aspects de la vie quotidienne, tout le temps.
C’est la première vérité qui a été rappelée et mise en évidence.
Il a été ensuite question du diagnostic et de l’accès des familles au diagnostic, des prises en charge et de leur efficacité, de l’inclusion scolaire.
Des progrès ont été faits, c’est manifeste, et les institutions partenaires en ont été chaleureusement remerciées.
Pourtant plusieurs familles ont encore témoigné être “en galère”, notamment sur le plan de l’inclusion scolaire….
Inclure le TDC dans la formation initiale des enseignants (voire le mettre au programme des concours de recrutement des enseignants), faciliter la présence des soignants dans les établissements scolaires, à défaut d’un maillage territorial de SESSAD pour les DYS… ces quelques pistes changeraient la vie des familles, faciliteraient l’inclusion scolaire ET l’inclusion professionnelle des parents: à quand une étude sur les aménagements professionnels auxquels sont contraints les parents d’enfants TDC ? Ce serait un indicateur important de la souffrance scolaire des enfants et du rôle d’aidant familial que les parents n’ont pas forcément choisi, mais auquel ils ne peuvent se soustraire, soit qu’ils se battent pour l’inclusion de leur enfant, soit que ce dernier soit en situation de déscolarisation.
Plusieurs bénévoles de DFD étaient présents au colloque et DFD était représentée lors de la table ronde finale, car elle est un interlocuteur des institutions éducatives et sanitaires, et est régulièrement consultée à ce titre.

Lien vers l’article de l’INSERM et téléchargement de la synthèse