1 433

Rentrée de septembre, c’est l’heure des forums et des salons. DFD Paris se mobilise pour être présente afin d’informer les jeunes et les familles à la recherche d’informations.

Forum des associations du 15ème

Nous avons accueilli sur notre stand des publics variés :

– des parents : recherche d’informations sur les aménagements en classe (PAP, PPS), des rééducateurs, des dossiers MDPH à faire

– adultes à la recherche de professionnels pour un diagnostic ou pour des rééducations (neurovisuelles)

– des familles, quelquefois pour des parents en Province (Puy de Dôme, Toulouse …)

– des professionnels (assistant social, enseignants, soutien scolaire)

– des propositions de bénévolat

et, après le passage du maire, nous avons eu le plaisir d’accueillir sur notre stand Olivia Grégoire, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable

Salon jeunes d'avenir

Le Salon jeunes d’avenirs est un salon à destination des jeunes entre 16 et 30 ans à la recherche d’un apprentissage, un emploi ou une formation. L’équipe était présente là aussi pour informer les jeunes.

Là encore nous étions présents pour répondre aux différentes questions :

  • changer de filière de formation ? chercher un établissement plus accueillant ?
  • à quoi sert la RQTH ?
  • dire ou ne pas dire qu’on est en situation de handicap ? sur le CV ? pendant l’entretien ?

mais aussi des professionnels de l’emploi intéressés par notre expertise, des parents s’interrogeant sur les études de leur enfant, …

 

Partager :

LOGIN

Attention : la connexion au site est réservée aux bénévoles et administrateurs de l’association DFD.

L’inscription sur le site est fermée.

Pour les bénévoles qui ne seraient pas inscrits, faire une demande sur la liste d’échanges réservée aux bénévoles.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Pourquoi s’intéresser à cette question des compensations raisonnables dès le stade de l’orientation ? Parce que le terme raisonnable implique que toutes les compensations ne seront pas possibles au regard de la loi et de sa jurisprudence, même si un grand nombre le seront : ce caractère raisonnable aura une incidence dans le choix de l’orientation de l’élève.

Nota : peu de métiers ne sont pas accessibles à l’ensemble des personnes en situation de handicap. La liste de ces ECAP (Emploi nécessitant des Conditions d’Aptitude Particulières) a été révisée au début des années 2020 (cette révision n’avait pas été effectuée depuis 1988) mais n’ jamais été publiée, elle comporte encore une soixantaine d’emplois. Les associations voudraient sa suppression pour un certain nombre de raisons : les évolutions technologiques, la meilleure connaissance des handicaps, le fait que l’impossibilité d’exercer ces emplois dépend du type de handicap et de sa sévérité chez chaque personne.

Que recouvrent les 3 niveaux de compensation (essentiellement en emploi) ?

Que recouvrent les 4 types de compensation (en emploi et en formation) ?

Le principe et la typologie de ces compensations peuvent également être utilisés en formation, et par exemple dès le collège et le lycée.

Les compensations techniques n’appellent pas de commentaire particulier pour les personnes avec TDC, elles sont largement connues, utilisées et financées. Par contre, il est intéressant de décliner quelques propositions de compensations organisationnelles (qui seront à adapter pour chaque personne) :

Caractère raisonnable des compensations (rapport du Défenseur des Droits Jacques Toubon à ce propos début 2018 – https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/171205_ddd_guide_amenagement_num_accessible.pdf) : « les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n’imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés, en fonction des besoins dans une situation donnée, pour assurer aux personnes handicapées la jouissance ou l’exercice, sur la base de l’égalité avec les autres, de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales ».

Les compensations sont contextualisées à une personne et à une situation professionnelle donnée.

Le refus de l’employeur de prendre des mesures d’aménagement raisonnables peut être constitutif d’une discrimination sauf s’il démontre qu’elles constituent, pour lui, une charge disproportionnée. La charge disproportionnée s’apprécie en tenant compte, notamment, des coûts financiers et autres (exemple : impact sur l’organisation de travail) que ces mesures génèrent pour l’organisation ou l’entreprise au regard de sa taille et de ses ressources propres, mais aussi de la possibilité pour l’employeur d’obtenir des aides financières ou autres, notamment celles accordées par les fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH et FIPHFP).

Donc, il n’existe pas d’emploi qui soit a priori impossible à envisager pour une personne avec TDC, du fait de son TDC. Par contre, les compensations à mettre en œuvre seront plus ou moins importantes et raisonnables selon cette personne, l’emploi et le contexte dans lequel il s’exerce. Et c’est à chaque personne d’évaluer si elle souhaite s’engager vers tel ou tel emploi à partir des informations et des expériences dont elle dispose. Par exemple :

S'il te plaît se connecter pour soumettre du contenu !

Réserver le compte ZOOM

[booking nummonths=2]

Accès non autorisé

Vous n’avez pas le droit de gérer ce Évènement.

Commande plaquettes et d'affiches

    Pour répondre aux familles sous 24H sur le dossier de leur enfant en situation de #handicap un numéro unique est mis en place : le 0 805 805 110
    Ce service est également accessible aux personnes malentendantes au 0 800 730 123

    Contactez-nous


      ouinon