Les sorties scolaires en inclusion

 

Je ne pensais pas que cela aurait pu être un problème et bien pourtant oui !

Une première fois, au 1er trimestre, mon fils multidys qui est en ULIS 6ème dans un collège privé n’est pas allé à une sortie pédagogique en SVT, matière où il est en inclusion dans une classe 6ème ordinaire.  Il était pourtant tellement content d’y participer ! Il m’en parlait régulièrement et puis rien…. Comme il a du mal à expliquer les choses, je ne m’étais pas alarmée. Puis, un jour que je lui posais la question pour savoir si c’était toujours d’actualité, il m’annonce qu’en fait toutes les classes de 6ème ordinaire étaient allées à cette sortie sauf lui et un autre enfant également en ULIS. Quelle ne fût pas ma stupeur ! Mais pourquoi pas eux ? Pourquoi, ils ne le méritent pas ? J’étais vraiment très en colère, surtout que la double peine continuait pour ces 2 enfants dans les semaines qui ont suivies puisque l’enseignante remplaçante s’appuyait sur cette sortie pour faire ses cours et posait des questions auxquelles nos enfants ne pouvaient pas répondre bien sûr ! Je ne pouvais que croire mon fils quand il me disait qu’il s’ennuyait!

Après m’être directement renseignée auprès de la coordinatrice de l’ULIS, j’ai compris que la remplaçante de SVT ne connaissait pas le fonctionnement des dispositifs ULIS.  Même la coordinatrice de l’ULIS ne savait pas que nos enfants allaient être exclus de cette sortie ! J’étais très en colère, mais peut-être aussi fatiguée de me battre. L’enseignante de SVT est revenue de son congé maladie et je n’ai rien dit de plus, juste serré les dents… de toutes façons, c’était trop tard…

Puis, il y a eu la goutte d’eau quelques mois plus tard. Un lundi soir, je demande à mon fils ce qu’il a fait en sport  dans la classe 6ème ordinaire et là il me dit qu’il n’y est pas allé avec son autre camarade d’ULIS car il y avait sortie à la piscine et il n’y avait plus de place pour eux !

Là, trop c’est trop ! Une colère énorme m’a envahi devant une telle injustice. Cette fois-ci, il n’y avait aucune excuse ! Je savais en début d’année qu’il y aurait un cycle piscine et c’était normal que mon fils en inclusion en sport puisse y participer. De suite, j’ai contacté la coordinatrice de l’ULIS qui m’a dit qu’elle ne savait que depuis le vendredi soir par l’autre enfant que le cycle piscine commençait et que le prof de sport avait dit à nos enfants qu’il n’y avait pas de place pour eux. Elle s’était pourtant proposée de les accompagner avec sa propre voiture, mais en vain ! Elle m’a dit qu’elle acceptait volontiers que je râle en tant que parent, car elle n’arrivait pas à se faire écouter. Dès le lendemain, j’appelais le directeur en lui faisant part de mon mécontentement, lui rappelant que les textes de loi devaient être appliqués et qu’il n’y avait pas de raisons que nos enfants soient exclus et que cela les dévalorisait. Il m’a quand même demandé s’il n’y avait pas de contre-indications ? Ce qui n’était bien sûr pas le cas ! Je suis restée sur ma position : une fois, mais pas deux ! Je lui ai demandé d’imaginer ce que tout cela pouvait faire à nos enfants. Je lui ai également parlé de sortie pédagogique en lui disant que la remplaçante aurait dû être informée. Il y avait eu un gros manque de communication, ce qu’il a reconnu. J’ai eu ensuite différents échanges téléphoniques au cours de la journée avec le directeur et la coordinatrice de l’ULIS. Les choses ont avancé. Au départ, la coordinatrice de l’ULIS a accompagné nos enfants en suivant le bus. Finalement,  nos enfants partiront dans un bus plus grand, avec les autres et la coordinatrice . J’ai eu gain de cause, mais cela ne réparera pas le préjudice fait à nos enfants et à nous les parents. Les choses auraient dû se faire naturellement sans avoir à se battre une fois de plus. La coordinatrice de l’ULIS est également ravie que les choses aient pu avancer sur ce point.

A la prochaine réunion avec les enseignants, le directeur va  bien leur dire à tous de ne pas exclure nos enfants.

Mars 2017, maman d’un enfant multiDys

Lorsqu'un enfant est dans un dispositif ULIS, il ne doit pas être exclu des activités et sorties scolaires organisées dans la classe ordinaire dans laquelle il est scolarisé. Lorsque cela se produit, il faut immédiatement engager le dialogue avec l'école ou l'établissement pour que cela ne se reproduise pas et qu'on recherche immédiatement des solutions.

Pour en savoir plus : textes de référence sur les sorties scolaires et personnes à contacter